Comment réussir la mise en œuvre d’un rupteur de pont thermique ?

La réussite d’un chantier impose que chaque solution de construction soit convenablement et rigoureusement exécutée. Les rupteurs de ponts thermiques pour la construction des ouvrages en béton armé n’échappent pas à cette règle.

Alors comment mettre en œuvre un rupteur de pont thermique ? Quelle est la démarche à suivre ainsi que les éléments à considérer pour une bonne installation ? Les réponses à ces questions feront l’objet de cet article.

A lire également : Comment entretenir ses volets roulants ?

Le rupteur de pont thermique Slabe : qu’est-ce que c’est ?

Le rupteur de pont thermique Slabe est rupteur conçu dans le but de concrétiser les meilleures idées issues de la recherche et du développement en matière de béton armé. Ces innovations prennent leur source au chantier, en collaboration avec les ingénieurs et autres techniciens des BTP. C’est pourquoi, ces rupteurs répondent exactement aux besoins spécifiques du chantier.

Les rupteurs sont composés des éléments suivants : un isolant de haute performance pour atténuer les flux thermiques ; des barres de haute adhérence ; un profil en Z en acier inoxydable capable de reprendre les efforts de structure et un boîtier en PVC pour bien protéger le produit sur le chantier et même après son installation. N’hésitez pas à visiter le site cohb-industrie.com pour en savoir plus.

A lire en complément : Pourquoi faut-il faire appel à un professionnel pour la réparation de fuite de robinet?

La démarche de mise en œuvre d’un rupteur de pont thermique :

réussir la mise en œuvre d’un rupteur de pont thermique

Pour éviter toute erreur de mise en œuvre, les ingénieurs de conception ont développé des modèles courts. Il s’agit de 9 modèles regroupés en 2 gammes : les rupteurs de ponts thermiques parasismiques et statiques.

Pour ce qui est de la mise en œuvre, les concepteurs ont facilité la tâche aux ingénieurs en apportant des petites touches spéciales : le produit est asymétrique (pas de possibilité de se tromper lors de la pose) ; le rupteur est conçu avec deux languettes ; un code couleur est disponible avec le produit et enfin le ferraillage du rupteur est le même quel que soit le modèle Slabe utilisé.

Le processus de mise en œuvre commence par le ferraillage forfaitaire qui se décline en deux étapes :

Le ferraillage  de voile (2 filants HA10 sont positionnés en nappe inférieure, 2 HA8 en zone statique ou 2 HA10 en zone sismique, les filants sont superposés et passés dans les boucles du rupteur) ;

Le ferraillage de rive du plancher (positionnement du treillis inférieur, placement du Slabe, ajout du ferraillage de plancher)

Par la suite, on a une étude d’adaptabilité de la solution (prédalle, préfabrication, rupteur intégré au coulage de voile)

Des outils d’accompagnement (fiches techniques, fiches de mise en œuvre, etc.).

ARTICLES LIÉS