Dosage mortier parpaing : les erreurs à éviter

Pour fixer un ou plusieurs blocs de parpaings, vous avez besoin d’une pâte spéciale. De façon spécifique, il s’agit de la pâte de mortier. En effet, c’est elle qui vous permet de fixer vos blocs de parpaings pour obtenir un mur par exemple. Toutefois, pour réussir convenablement, il faut bien effectuer le dosage mortier parpaing. Ainsi, vous devez savoir comment procéder, mais aussi et surtout quelles erreurs ne pas commettre. Comment faire et quelles sont alors les erreurs à éviter pour un dosage mortier parpaing ? Suivez l’explication !

Faire un bon dosage

Pour sceller vos rangs de parpaings, vous avez besoin d’un mortier. Celui-ci pour exécuter convenablement la tâche qui est sienne doit être bien dosé. Un mauvais dosage est de ce fait la première erreur qui vous devez éviter. Cela est d’autant plus important si vous souhaitez réussir un dosage de mortier pour parpaings.

A découvrir également : Comment enlever de l'enduit intérieur ?

Quelles sont les règles du dosage

Un dosage de qualité répond à des critères bien définis. Par conséquent, retenez jalousement ce qui suit. Le dosage d’un mortier pour parpaings ce fait suivant des mesures précises. Il s’agit de 25 à 30 pelles de sable pour un sac de 35 kg de ciments. Trop de sable ne vous offrira pas un mortier de qualité. De même peu de sable ne vous fournira pas un mortier idéal pour l’application sur des parpaings.

De façon générale, le nombre de pelles dépend principalement de l’opérateur (Celui-ci veut effectuer le dosage.). Ainsi, certains opérateurs utilisent de grosses pelles et doivent se cantonner à un maximum de 25 pelles de sabres. D’autres par contre, font de petites pelles, c’est-à-dire qu’il ne charge pas la totalité de leurs pelles à sabre. Ceux-ci devront ajouter un minimum de 30 pelles pour effectuer le dosage.

Lire également : Comment naissent les grosses mouches ?

Autre astuce pour le dosage

Bien que vous vouliez respecter la règle du bon dosage, il se peut que vous n’y parveniez pas. Généralement, c’est le cas lorsque vous ne le souhaitez pas faire de dosage à la pelle, ou lorsque cela vous semble trop imprécis. Dans un tel cas pas de panique. Une autre astuce de dosage est d’utiliser un seau. Sachant alors que 3 pelles correspondent à 10 litres, vous utiliser 8 à 10 seaux de sable pour un sac de ciment.

Pour finir, notez que parfois les dosages sont indiqués sur les sacs de ciment. N’hésitez pas à les consulter également.

Avoir un mélange de bonne consistance

De nombreuses personnes dans leurs dosages ne prennent pas en compte la consistance obtenue. C’est là une erreur conséquente à éviter dans un dosage. La consistance du mélange a une valeur et pas des moindres. Dans votre dosage de qualité, vous devez faire une sorte d’obtenir une bonne consistance. En effet, votre mortier ne doit être ni trop gras, ni trop maigre, ni trop sec. Plus précisément, voici les raisons de cette exigence.

Le mortier gras

Il s’agit d’un mortier ayant une forte consistance en ciment. Ce type de mortier n’est en rien nuisible à l’assemblage des parpaings. Toutefois, pour vous, c’est une perte. C’est un coût supplémentaire.

Le mortier maigre

C’est un mortier qui dispose abusivement de sable. Cela est nuisible en termes de qualité. En effet, avec ce genre de mortier, vous perdez en résistance. Pour corriger ce problème, il est possible d’ajouter un liant. Toutefois, la meilleure solution reste de respecter les dosages.

Le mortier sec

Comme son nom l’indique, il est sec. Trop sec pour fonctionner. Pour corriger le défaut de ce type de mortier, il faut juste rajouter de l’eau.

Faire un recours au service d’un professionnel

À première vue, on se dit souvent qu’il suffit d’assembler des parpaings. Que c’est possible de le faire sois même. C’est là une terrible erreur à éviter. Vous ne pouvez assembler un mur en agglo vous-même. Ôter vous cette idée de la tête ! En réalité, vous avez extrêmement besoin d’un professionnel, car l’assemblage de parpaings est beaucoup trop subtil pour vous. Le professionnel pour l’assemblage des parpaings doit s’assurer des points suivants :

– Un bon alignement des agglos 

– Une vérification de l’aplomb avec du fil de plomb 

– Une fondation correctement ferraillée sur les murs extérieurs

– Une coupure à intervalles réguliers du mur et des fondations selon leurs longueurs dans le but d’éviter une fissuration de l’ouvrage

Dès lors, vous comprenez que cette tâche n’est pas à votre portée comme vous l’imaginez. Ainsi, compte tenu des points sensibles, l’idéal est de se tourner vers un maçon. Vous pouvez déléguer à ce professionnel l’assemblage de votre mur en agglos.

Vous savez dès à présent les erreurs à éviter pour avoir un bon dosage pour parpaings. Prenez-les en compte !

ARTICLES LIÉS