Insectes de l’été : comment s’en protéger dans sa maison ?

Ça y est : l’été est là ! A vous les longues soirées entre amis ou en famille, les belles journées ensoleillées et les fenêtres ouvertes sur le jardin ! Oui mais voilà, l’été signifie aussi le retour d’un certain nombre de petites bêtes pas forcément sympathiques.

Moustiques, frelons, guêpes, fourmis mais aussi chenilles urticantes risquent de vous gâcher la saison estivale. Découvrez dans l’article suivant comment éviter la prolifération de ces nuisibles et vous en protéger.

A lire aussi : Mise à jour énergétique : ce qu'il faut savoir

Les moustiques : les pires nuisibles de l’été ?

Peut-on parler de l’été sans mentionner les moustiques, petits suceurs de sang indélicats ? Ces minuscules nuisibles peuvent gâcher votre soirée et même ruiner votre sommeil à coup de piqûres. Les moustiques sont naturellement attirés par les humains car nous rejetons du CO2 via la transpiration et surtout la respiration. Le CO2 attire les moustiques et fait donc des humains les cibles des moustiques.

Pour éviter la prolifération des moustiques dans votre maison, des gestes simples sont à respecter :

A voir aussi : Où trouver des prix bas de décoration ?

  • On évite d’avoir des eaux stagnantes à proximité de votre habitat. Coupelles, soucoupes pour pots de fleurs, gamelle d’eau de votre chien ou chat… ne doivent pas être laissées ainsi ;
  • Utiliser des plantes odorantes anti-moustique, notamment à vos fenêtres : lavande, eucalyptus, citronnelle ou encore géranium répulsent les moustiques !
  • Evitez autant que possible d’avoir vos fenêtres ouvertes avec la lumière allumée, notamment le soir : cela risque d’attirer les moustiques ;

Si votre maison est envahie les moustiques (généralement à cause d’une zone humide ou d’environnement proche propice à leur reproduction), une démoustication en bonne et due forme s’avérera peut-être nécessaire. Il faudra avoir recours à un expert anti-nuisible comme https://www.auxidys.com/ afin d’éradiquer pour de bon cette menace.

Comment se protéger des guêpes et frelons ?

Autres nuisibles volants incontournables de l’été : les guêpes et les frelons ! Les guêpes sont attirées par les protéines en décomposition (viandes, restes…) et se réjouissent à l’idée que nous profitions de barbecue, de pique-nique et autres repas estivaux copieux. Pour éviter d’attirer les guêpes, un premier geste basique : ne pas laisser la nourriture trop longtemps à leur portée ! En protégeant les mets et viandes, vous vous éviterez bien des risques de piqûre.

Pour les frelons, ces derniers sont également attirés par toutes les sources de nourriture, mais aussi par la sève des arbres et le glucose des fruits. Pour éviter la prolifération des frelons, notamment dans un verger, l’utilisation de répulsifs mais aussi de plantes odorantes sera la meilleure solution. Ces gestes simples ont souvent des effets réels, bien que limités face à la présence d’un réel essaim. Alors si vous vous trouvez face à un grand nombre de frelons ou de guêpes, ne prenez pas de risque et n’hésitez pas à recourir à un professionnel ou même à l’aide des pompiers.

Les chenilles urticantes : des insectes pas si anodins ?

Présentes dès le printemps, les chenilles urticantes peuvent être un véritable fléau. La chenille processionnaire du chêne propage des poils urticants lors de sa mue en papillon, et le contact avec ces poils peuvent provoquer des allergies généralement bénignes, mais douloureuses.

Pour vous protéger des chenilles processionnaires, quelques conseils avisés s’imposent, à la fois dans votre maison comme à l’extérieur, notamment au plus fort de la saison (mai-juin) :

  1. Eviter autant que possible les zones infectées, notamment en lisière de forêt ;
  2. Porter des vêtements protecteurs lors des plus semaines les plus à risques : manches longues, pantalons, chaussures fermées, chapeau, lunettes… ;
  3. Ne pas sécher son linge dehors et garder ses fenêtres fermées, notamment lorsque le vent est fort ;
  4. Se doucher régulièrement pour se débarrasser des poils urticants et changer de vêtements ;
  5. En cas de contact avec les yeux ou la peau, consultez un médecin. Celui-ci vous prescrira probablement des antihistaminiques.

Enfin, si vous observez une infestation de chenilles urticantes à proximité de votre domicile, sachez que vous pouvez en informer votre mairie : celle-ci est tenue de lutter contre la prolifération des chenilles dans les lieux publics mais aussi de demander aux propriétaires de terrains privés infestés de supprimer les nids dangereux.

ARTICLES LIÉS