Comment réussir ses semis en intérieur ?

Mettre des semis chez soi est n’est pas aussi facile qu’on puisse le croire. Au regard des bienfaits qu’apporte les plantes dans votre environnement, ils sont de plus en plus nombreux ces personnes qui souhaitent faire des semis dans leur intérieur. Que vous soyez un jardinier aguerris ou débutant dans cette activité, cet article vous livre les secrets imparables pour le faire.

Les outils nécessaires aux semis en intérieur

Avant de vous lancer dans cette nouvelle aventure, vous devez vous procurer du matériel nécessaire comme des sachets de semences, des pots, plateaux, bols, dômes, cuillers, étiquettes, crayons, pulvérisateurs, ciseaux, terreau pour bacs, arrosoir, nappe pour votre surface de travail et les semences.

A lire en complément : Top 3 fruits à prioriser dans mon jardin

Cela pourrait paraître énorme mais vous avez déjà presque tout le nécessaire. Il suffit de recycler par exemple vos pots de margarine ou de yoghourt ou de vous servir des barquettes transparentes de fruits, de légumes et de croissants que vous achetez au supermarché comme dôme.

Le moment de semence

Semez au bon moment pour multiplier vos chances de réussir. Généralement, les semences achetées sur le marché portent sur leurs emballages la saison idéale de semence. Cependant, il est à noter que la bonne période de semence varie par semis. Il existe des semis à faire très tôt, en janvier, par exemple et d’autres qu’il ne faut faire que vers mi-mai. Si vous ne trouvez aucune indication, semez entre Mars et Avril.

A lire en complément : Comment cultiver des endives ?

Les étapes du semis

semis intérieur

1- Versez dans un bol, du terreau et de l’eau tiède puis commencez à brasser jusqu’à obtenir du terreau uniformément humide. Ensuite, remplissez des petits pots du terreau humide jusqu’à 1,5 cm du rebord, avant d’égaliser avec le dos d’une cuillère.

2- Vous verrez sur l’endos du sachet la profondeur nécessaire pour les semences. Faites un trou de cette profondeur dans le terreau avec un crayon et faites tomber trois graines à l’intérieur.

3- Comblez ensuite le trou de terreau. Mais faites attention ! Si l’endos du sachet indique qu’il ne faut pas recouvrir la semence, suivez et disposez vos graines sur la surface du terreau, sans faire de trou ni les recouvrir.

4- Pour tasser le terreau, vaporisez délicatement avec un pulvérisateur rempli d’eau tiède puis insérez une étiquette comportant la date du semis dans le pot et le nom de la plante.

5- Disposez les pots sur un plateau et recouvrez-les d’un dôme transparent puis déposez-les dans un emplacement chaud (21 à 24 °C) et bien éclairé, mais protégé du soleil intense.

6- Après la germination, enlevez le dôme et déplacez le plateau sur le balcon. À l’aide de ciseaux, supprimez les semis plus faibles tout en surveillant étroitement les arrosages.

7- Après l’apparition de 4 à 6 vraies feuilles, vous pouvez entamer la fertilisation en arrosant au moins deux fois sans oublier d’ajouter un engrais tout usage soluble, à la moitié de la dose recommandée.

8- Pour éviter à vos semis de pencher en direction du soleil, faites faire un quart de tour aux pots dans le même sens 2 fois par semaine.

9- Lorsqu’il n’y aura plus de risque de gel, acclimatez vos semis aux conditions extérieures pendant une semaine puis transplantez en pleine terre, vos plants en bac et arrosez suffisamment.

10- Maintenant, entretenez vos plants selon les besoins d’une plante adulte.

ARTICLES LIÉS