Cultiver des pommes de terre chez soi, une riche idée

Dans une période où l’on apprécie de plus en plus de connaître la provenance des produits que l’on consomme quoi de mieux que d’aller les chercher dans son propre jardin potager ? Il faut bien avouer qu’on est au top de la traçabilité dans ces cas-là ! Mais ce n’est pas le seul avantage que vous aurez à cultiver vos propres pommes de terre bien loin de là et c’est ce que nous allons développer tout au long de cet article après avoir rappelé quelques règles indispensables pour toute personne qui voudrait se lancer dans une telle aventure.

Les prérequis pour cultiver des pommes de terre soi-même

Avant toute chose, pour pouvoir cultiver des pommes de terre chez vous, vous aurez besoin d’un espace ensoleillé et d’une terre drainante. C’est tout. Avouez qu’on a vu plus compliqué. Notez aussi si vous n’avez pas la chance d’avoir un jardin chez vous que vous pouvez tout à fait planter vos pommes de terre dans des pots en choisissant pour cela des pots d’une certaine profondeur ((au moins 40 centimètres) en disposant par exemple trois tubercules pour un pot de 40 cm x 40 cm x 40 cm).

A lire en complément : Comment réussir ses semis en intérieur ?

Plantez vos pommes de terre après les dernières gelées. Si vous avez la chance d’en avoir à proximité, le fleurissement du lilas est un bon point de repère pour vous indiquer que c’est le bon moment. Disons que cela va correspondre à début mars dans le Sud de la France et plutôt à début avril au Nord de la Loire. Espacez vos sillons d’approximativement 70 / 75 centimètres et plantez-y vos tubercules à 30 centimètres les uns des autres à une profondeur de 8 / 10 centimètres avec les germes vers le haut.

Après quelques semaines et quand les feuilles auront atteint d’une quinzaine à une vingtaine de centimètres, vous pourrez butter les pommes de terre. Cela permet de les protéger de la lumière du soleil et de faire en sorte qu’elles restent comestibles et qu’elles ne verdissent pas (auquel cas elles ne peuvent plus être consommées). Il ne vous reste plus alors qu’à attendre la récolte dont le moment dépendra aussi de si vous souhaitez des pommes de terre nouvelles ou de conservation.

A lire aussi : Critères de choix d’un robot tondeuse

Les avantages de cultiver ses propres pommes de terre

Cultiver une ou des variétés de pommes de terre que vous avez choisies par vous-même vous permettra de déguster une ou des variétés qui se prêtent tout particulièrement aux façons dont vous avez l’habitude de les consommer. Si vous mangez souvent des salades de pommes de terre ou des pommes de terre vapeur, vous pourrez choisir une variété qui s’y prête plus précisément. Ce serait par exemple le cas des pommes de terre Goldmarie comme expliqué ici ou encore d’une autre variété comme la Corne de Gatte.

Cet avantage sera encore plus conséquent à partir du moment où vous planterez plusieurs variétés car cela vous permettra de bénéficier à chaque fois d’une variété en parfaite adéquation avec ce que vous consommez. Par exemple, complétez vos pommes de terre Goldmarie avec de la Rouge des Flandres pour les chips et la purée et avec des pommes de terre de la variété Osiris pour les frites, la purée (aussi), les pommes de terre à la vapeur (aussi) et les pommes de terre au four et vous aurez là un joli panel de possibilités !

Outre la provenance de vos pommes de terre et le fait d’avoir pu sélectionner des variétés qui correspondent à vos préférences gustatives, il s’agit d’une consommation respectueuse de l’environnement avec des pommes de terre qui auront connu moins de déplacements jusqu’au moment où elles se retrouveront dans votre assiette. Sympa et responsable à la fois, une démarche qui a tout pour plaire.

Cela aura aussi l’avantage de ne pas devoir vous contenter de ce que vous trouveriez en matière de pommes de terre quand vous irez faire vos courses. En effet, les pommes de terre étant un produit de consommation courante pour beaucoup de foyers, même si les approvisionnements sont généralement faits en conséquence dans les supermarchés, il arrive parfois que le choix soit restreint aussi bien en matière de variété qu’en matière de calibre de pommes de terre ce qui vous pousserait alors à devoir choisir entre :

  • vous passer de pommes de terre,
  • vous rendre dans un autre point de vente,
  • choisir par défaut parmi le faible choix restant.

Dernier avantage et non des moindres si vous décidez de vous lancer dans la culture de vos propres pommes de terre, vous allez probablement choisir d’entrer dans une habitude de consommation où vous allez en manger plus souvent. C’est un avantage conséquent parce que vous pourrez en manger tous les jours ou presque sans vous lasser, avec tous les types de préparation que l’on peut envisager, mais aussi et surtout parce que la pomme de terre un légume de base de notre alimentation et dont les apports nutritionnels sont conséquents.

La pomme de terre est faible en matières grasses et contient des fibres, des protéines et de l’amidon. De par sa composition, elle favorise la sensation de satiété et vous fera donc passer l’envie de grignoter. Cuisinées à l’eau ou à la vapeur, les pommes de terre sont moins caloriques que les pâtes ou le riz. C’est donc une excellente idée que d’en faire la pierre angulaire de votre alimentation et de vous lancer sans plus attendre dans la culture de vos propres pommes de terre !

ARTICLES LIÉS