Comment lutter contre les passoires thermiques grâce à la rénovation énergétique ?

En France, les passoires thermiques font référence à des logements classés F ou G sur le diagnostic de performance énergétique (DPE). Elles constituent un enjeu important pour la transition écologique et le confort des habitants. Pour y remédier, il s’avère incontournable d’opter pour la rénovation énergétique. Celle-ci améliore de manière considérable la performance énergétique des bâtiments.

Bref rappel sur les passoires thermiques

On définit par passoires thermiques, des logements énergivores qui consomment annuellement plus de 330 kWh d’énergie par mètre carré. Elles participent au réchauffement climatique, à la précarité énergétique et aussi à l’inconfort des occupants des habitations. Selon des estimations récentes de l’Insee, la France compterait plus d’un million de passoires thermiques. Ce qui n’est quand même pas négligeable. Mais sur la page Particulier-Hellio (https://particulier.hellio.com/solutions/renovation-passoire-thermique), il est possible de trouver de l’aide pour rénover ses passoires thermiques.

A voir aussi : 3 bonnes raisons pour investir dans la pierre à Challans

La rénovation énergétique : une réponse multidimensionnelle

En général, la rénovation énergétique assure la réduction des déperditions thermiques. Aussi, elle optimise le confort en hiver comme en été. Mais pour une rénovation énergétique efficace, il faut prioriser les énergies renouvelables telles que la pompe à chaleur ou le chauffage au bois.

Les avantages à effectuer une rénovation énergétique sont nombreux. Dans un premier temps, elle favorise la baisse de la consommation d’énergie et des coûts connexes. Elle optimise à la fois la température intérieure et la qualité de l’air. Elle augmente le standing du patrimoine immobilier, en lui donnant plus de valeur au moment de la location ou encore de la vente. Aussi, elle minimise de manière considérable les émissions de gaz à effet de serre. Par ailleurs, les travaux pour une rénovation énergétique sont assez onéreux.

A découvrir également : Investissement locatif : 4 pièges à éviter

En effet, en référence au rapport Sichel, il faut en moyenne mobiliser 46 000 € pour faire passer une passoire thermique à une habitation labellisée BBC (lettre A ou B). Mais heureusement, il existe plusieurs dispositifs financiers auxquels les propriétaires peuvent accéder pour alléger leurs budgets. Nous pouvons citer entre autres MaPrimeRénov’, le CEE (Certificat d’Economies d’Energie), l’éco-prêt à taux zéro, la Prime énergie Coup de pouce, la Caisse de retraite ou encore les aides locales.

usines

Passoires thermiques : les étapes d’une rénovation énergétique

La première étape consiste à réaliser un audit énergétique, qui engage la responsabilité du thermicien. Ce professionnel essaie de déterminer clairement le niveau de performance énergétique du bâtiment. Ainsi, à la fin de l’étude, un rapport qui met en évidence les principales caractéristiques du logement est produit. Il doit mentionner notamment les différentes anomalies à l’origine de la hausse de la  consommation d’énergie. Aussi, il doit fournir une liste de tâches à effectuer. À l’issue de l’audit, il faut procéder à la réalisation des travaux proprement dits.

Pour cela, il faut isoler les parois responsables des pertes thermiques. Ensuite, il faut changer le système de chauffage. En effet, l’isolation du bâtiment n’entraîne pas la diminution de la facture d’énergie, si le système de chauffage est défectueux. Pour cela, on recommande l’installation d’équipements fonctionnant aux énergies renouvelables. On peut citer par exemple la pompe à chaleur, la chaudière biomasse, etc. Enfin, il faut optimiser la ventilation du bâtiment en choisissant une ventilation mécanique contrôlée.

ARTICLES LIÉS