Achat en VEFA : 5 conseils à suivre pour réussir son projet immobilier

Acheter un bien immobilier en VEFA présente de nombreux avantages. Pour ne parler que de quelques-uns, il y a l’avantage d’acquérir un logement neuf jamais habité et celui du prix qui est particulièrement attrayant sur le VEFA. Mais d’abord, qu’est-ce que le VEFA ? Qui peut en profiter ? Et que faut-il faire pour éviter les mauvaises surprises ? C’est tout le sujet de cet article !

Qu’est-ce que le VEFA ?

 

A lire aussi : Statut de loueur meublé non professionnel : est-ce intéressant ?

Le VEFA est le diminutif de Vente en l’État Future d’Achèvement. C’est-à-dire que lorsque vous achetez en VEFA, vous n’achetez pas une maison, mais plutôt un projet de construction. Le fait est que, lors d’un achat en VEFA, le projet est encore sur papier. Dans certains cas, les travaux ont déjà commencé, mais ne sont pas encore achevés.

Ainsi, acheter en VEFA c’est donc un peu comme réserver un produit qui n’existe pas encore. L’intérêt pour l’acquéreur est d’obtenir un logement neuf souvent à bas prix. Parce qu’en général, une Vente en l’État Future d’Achèvement est souvent proposée à un prix très attractif.

A découvrir également : SCI et fiscalité plus-values immobilières

Pour le vendeur (promoteur du projet), le but est souvent d’obtenir une certaine somme afin de couvrir les frais des travaux. Ainsi, au final, même s’il n’a réussi à faire qu’une petite marge, il n’a rien investi, ou très peu en tout cas. Ce sont les sommes obtenues par les réservations qui assurent la réalisation du projet.

5 conseils à suivre pour réussir son projet immobilier en achetant en VEFA

Acheter en VEFA est très intéressant dans le sens où on obtient un logement neuf nouvellement construit à un prix très attractif. Mais il peut y avoir de mauvaises surprises. Pour éviter ces mauvaises surprises, voici 5 conseils à adopter lors d’un achat en VEFA :

Analyser le projet

Avant même de signer un contrat d’achat en VEFA, il est important de bien analyser le projet. Tous les aspects du projet doivent être analysés pour s’assurer d’une livraison à temps et conforme à vos attentes.

Vérifier la présence d’une assurance dommage-ouvrage

Normalement, un promoteur immobilier doit toujours être assuré. Ainsi, si jamais quelque chose tourne mal dans le projet, l’assurance devra rembourser les sommes misées. Si vous voulez acheter en VEFA, vous devez vous assurer que le projet est bien couvert par une assurance dommage-ouvrage. Ainsi, en cas de problème, vous serez remboursé.

S’assurer de la fiabilité du promoteur

Il est aussi important de s’assurer de la fiabilité du promoteur. Pour ce faire, vous n’avez qu’à analyser les constructions précédentes de ce promoteur. Vous pouvez aussi demander l’avis des précédents clients de celui-ci.

Bien lire le contrat

Prenez le temps de bien lire le contrat. En général, tout ce qui concerne le paiement et les éventuels remboursements sont inscrits dans ce contrat. Vous devez donc vous assurer que le contrat joue en votre faveur.

Tout vérifier à la livraison

Enfin, lors de la livraison du bien, tâchez de tout vérifier. Assurez-vous que le logement correspond effectivement à celui annoncé dans le contrat. Sans quoi, vous êtes en droit de demander un remboursement.

Quels sont les avantages et inconvénients de l’achat en VEFA ?

L’achat en VEFA est une pratique courante dans le monde de l’immobilier. Il présente des avantages et des inconvénients qu’il faut prendre en considération.

L’achat en VEFA présente plusieurs avantages pour les acquéreurs. Tout d’abord, ils ont la possibilité de personnaliser leur bien selon leurs goûts et leurs besoins dès le début du projet.

Les logements achetés neufs offrent souvent des performances énergétiques supérieures par rapport à ceux anciens sur le marché immobilier. Ils sont aussi conçus avec des matériaux modernisés garantissant un certain confort thermique et acoustique.

Acheter en VEFA permet aussi aux futurs propriétaires de bénéficier d’une exonération temporaire de taxe foncière pendant deux ans après la livraison du bien immobilier.

Malgré ses nombreux avantages, il y a toutefois certains points négatifs liés à l’achat en VEFA qu’il ne faut pas négliger. L’un des premiers problèmes que peuvent rencontrer les futurs propriétaires concerne la date exacte de livraison qui peut être reportée au grand désarroi des clients.

Un autre souci est que la qualité finale du projet pourrait différer légèrement ou même considérablement du produit initial présenté aux clients lors de sa commercialisation. Effectivement, il est possible que certains changements interviennent durant la construction, ce qui pourrait modifier votre choix initial.

Comme tout investissement immobilier, acheter dans le cadre d’une VEFA peut comporter des risques financiers. Il faut aussi être vigilant aux frais supplémentaires, comme les charges de copropriété ou encore le coût de l’assurance dommages-ouvrage, qui doivent être pris en compte dans votre budget.

L’achat en VEFA est une solution intéressante pour acquérir un bien immobilier neuf et personnalisé, malgré les éventuels inconvénients à prendre en considération. Vous devez consulter des professionnels du secteur pour éviter toutes mauvaises surprises lors de la réalisation du projet.

Comment se déroule une vente en VEFA et quels sont les documents à vérifier ?

L’achat en VEFA est un processus bien encadré qui implique la signature de nombreux documents. Effectivement, l’acheteur doit respecter certaines étapes pour que le projet arrive à son terme.

Le premier document important dans l’achat en VEFA est le contrat de réservation ou pré-contrat. Ce dernier engage le promoteur immobilier à réserver un logement neuf pour l’acquéreur avant même sa construction. Le contrat contient des informations importantes telles que la description du logement, sa surface habitable, ses équipements, ainsi que toutes les caractéristiques techniques liées à la construction du bâtiment.

Il mentionne aussi le prix d’acquisition du bien immobilier et indique les modalités financières (conditions suspensives) nécessaires au financement : plan de financement personnalisé par établissement bancaire, apport personnel… Il vise ainsi à protéger tout autant vos intérêts que ceux du constructeur-promoteur.

Après avoir signé le contrat de réservation, vous avez 10 jours pour signer l’avant-contrat, appelé ‘acte authentique‘. Cet acte contient toutes les informations relatives au futur logement (surface définitive, orientation …) mais aussi celles relatives aux parties communes. L’avant-contrat permet donc notamment d’informer sur tous les aspects juridiques relatifs au bien acheté, comme par exemple :
• le nombre de lots dans l’immeuble,
• le nom du constructeur et celui de l’architecte qui ont participé à son élaboration,
• les garanties constructeur (Garantie Décennale, Parfait Achèvement…)…

Lorsque la construction est achevée, vous devrez signer l’acte définitif chez un notaire. C’est là que vous allez régler le prix d’achat si ce dernier n’a pas été versé en totalité avant la livraison.

Il faut vérifier scrupuleusement tous les documents afférents à leur future propriété immobilière. Les documents relatifs au permis de construire doivent être étudiés attentivement, ainsi que ceux concernant toutes les garanties constructeurs obligatoires. Le contrat doit aussi comporter une indemnité forfaitaire en cas de retard de livraison.

Il faut prendre son temps et bien réfléchir avant d’acheter un logement neuf sur plan. Il faut donc étudier tous ces éléments avec soin afin d’éviter toute mauvaise surprise lors du projet immobilier ou après sa réalisation.

ARTICLES LIÉS