Isolant thermique mince : comment bien choisir ?

L’isolation thermique, à elle seule, représente un marché avec de réels avantages. Plusieurs produits isolants servent désormais à optimiser la performance énergétique des demeures. Apparus sur le marché il y a quelques années, les isolants thermiques minces, fabriqués à partir d’une seule ou de plusieurs couches d’aluminium, font déjà l’objet d’un choix qui n’est pas toujours évident.

Comment bien choisir son isolant thermique mince ? Épaisseur, résistance thermique intrinsèque, revêtement intermédiaire, on vous dit tout ce qu’il faut prendre en compte pour choisir un isolant thermique mince.

A découvrir également : Pourquoi confier ses travaux de rénovation à un spécialiste ?

Isolants minces : définition et caractéristiques

Avant de pouvoir procéder au choix d’un isolant thermique mince, il peut être nécessaire de savoir exactement de quoi il est question. Un isolant mince n’est pas comme tous les autres isolants classiques que nous avons l’habitude de côtoyer. Il est différent, et voici une brève présentation à travers sa définition et ses caractéristiques.

Isolant thermique mince : ce que ça veut dire

Plusieurs dénominations servent à désigner les isolants thermiques minces. On peut aussi les appeler isolants minces réfléchissants, isolants minces multicouches, films thermo-réflecteurs, produits minces réfléchissants (PMR).

A lire également : Quelles sont les astuces pour choisir son assurance travaux pendant la rénovation ?

De nombreux noms pour désigner un seul produit d’isolation, composé d’un ou de plusieurs couches d’isolant disposées entre deux couches de feuilles d’aluminium ou de feuilles réfléchissantes.

À l’instar des autres matériaux, les isolants minces ont aussi pour vocation l’amélioration des performances d’isolation thermique d’un bâtiment. Ils ont tout autant leur place dans les travaux d’isolation sur des constructions neuves, que sur des chantiers de rénovation.

Les caractéristiques d’un isolant thermique mince

Les isolants thermiques minces sont des produits d’isolation thermique qui présentent de nombreux caractéristiques intéressantes d’un point de vue énergétique. C’est un produit facile à mettre en œuvre, même si vous décidez de le faire vous-même. Vous n’aurez besoin que d’un cutter et de plusieurs agrafes. Il est aussi facile à conditionner grâce à grande souplesse.

Toutefois, il est nécessaire de faire appel à un professionnel de l’isolation pour que l’installation soit réussie et soit performante. N’hésitez pas à demander un devis chez différents prestataires, pour avoir une installation d’isolant thermique mince au meilleur prix.

Les critères de choix d’un isolant thermique mince

Maintenant que vous êtes bien informé sur la signification d’un isolant thermique mince, vous pouvez faire un bon choix. Certains critères sont non-négligeables pour bien choisir votre isolant thermique mince : le type de matériau intermédiaire, le nombre de couches, et aussi la configuration de la pose de l’isolant. On vous en dit davantage.

Isolant thermique mince comment bien choisir 1

Le type de matériau utilisé pour la composition des couches

On sait déjà que les isolants thermiques minces sont composés de deux couches de feuilles d’aluminium ou de feuilles réfléchissantes, entre lesquelles, sont placées une ou plusieurs couches d’isolants.

Comme matériau isolant le plus souvent rencontré entre les couches d’aluminium, il y les matériaux organiques, les mousses plastiques, le feutre d’origine végétale ou animale, et bien d’autres encore.

Les matériaux organiques utilisés pour l’isolation sont tous dérivés d’une matière première pétrochimique ou renouvelable (biosourcée). Il peut s’agir des fibres de lin, de chanvre ou encore de coton. Il peut aussi être question du liège, de l’ouate de cellulose, ou simplement du bois.

Les mousses plastiques sont connus pour leur faible conductivité thermique, qui peut représenter un réel avantage en isolation thermique. Ces mousses sont fabriquées en Polyuréthane, en Polyéthylène, en EVA.

Vous devez choisir votre isolant thermique mince en fonction du type d’isolation que vous désirez. Les matériaux organiques sont les plus indiqués si vous recherchez une isolation thermique naturelle. Tenez donc compte de vos besoins personnels pour choisir le type de matériau qu’il vous faut.

Le nombre de couches d’isolants

Le nombre de couches intermédiaires d’isolants est un paramètre important dont il faut impérativement tenir compte pour choisir votre isolant thermique mince. Les films minces représentent des matériaux disposés en sandwich entre les deux feuilles. Ces matériaux sont assemblés par soudure, collage ou encore par couture.

Pour savoir le nombre de couches d’isolants idéal à choisir, il est impératif de tenir compte de l’épaisseur qu’il faut. Plus l’épaisseur est élevée, plus l’isolant thermique mince pourra jouer son rôle de complément d’isolants. Le nombre de couches d’isolants intermédiaires a une influence indéniable sur la performance énergétique du produit.

Il est donc conseillé de choisir un isolant thermique mince dont les matériaux intermédiaires offrent une résistance thermique intrinsèque d’une valeur de 0.25 m².K/W, et qui donne une bonne conductivité thermique de 0.033 W/m².K.

La configuration de la pose de l’isolant mince

La façon de poser un isolant thermique mince influe fortement sur sa performance. Il y a plusieurs façons de poser un isolant thermique mince. Les configurations de pose sont diverses, selon qu’il s’agisse d’une lame d’air ou de deux lames d’air.

  • Pour une lame d’air ayant une résolution de 16 cm d’isolant classique, avec 3 cm d’isolant mince et une lame d’air non ventilée de 20 mm, il faut s’attendre à une performance thermique de 5,3 m².K/W.
  • Pour deux lames d’air avec une résolution de 10 cm d’isolant classique, 3 cm d’isolant mince et une lame non ventilée de 25 mm, la performance thermique sera de 4,8 m².K/W.

En tenant compte de ces différents éléments pour choisir votre isolant thermique mince, vous trouverez assurément le bon isolant pour votre logement.

ARTICLES LIÉS