Statut de loueur meublé non professionnel : est-ce intéressant ?

Les dispositifs disponibles pour réaliser un investissement locatif sont multiples. Parmi eux, le statut de loueur en meublé non professionnel ou LMNP qui consiste à acquérir un bien à destination de location meublée. Cette mise en location doit se faire un mois après l’achat ou après que les travaux sont finis. Outre cette légère contrainte de délai, est-ce qu’il est intéressant d’opter pour le statut LMNP ?

Le principe de la location meublée non professionnelle

Pour remplir le critère que porte le nom de ce statut, le logement mis en location doit disposer des équipements nécessaires aux besoins quotidiens des locataires. Il faut alors tenir compte de ces conditions avant d’investir sur https://www.net-investissement.fr/immobilier/location-meublee-lmnp.html.

A voir aussi : Construction en verre : quels sont les avantages ?

En ce sens, il doit comporter au minimum :

  • une literie avec couverture ou couette ;
  • des plaques de cuisson ;
  • un réfrigérateur avec congélateur à -6° max ou un réfrigérateur et un congélateur séparés ;
  • des ustensiles de cuisine et des couverts en nombre suffisant ;
  • un four (un four à micro-onde est accepté) ;
  • une table et des sièges ;
  • des luminaires ;
  • une étagère de rangement ;
  • des volets/rideaux dans les chambres ;
  • des luminaires ;
  • des matériels d’entretien ménager qui répondent aux besoins du logement.
  • Si location saisonnière, il faut aussi ajouter des linges de maison.

Sinon, pour déclarer un statut LMNP, vos revenus fonciers annuels générés par cet investissement ne doivent pas excéder les 23 000 €. D’ailleurs, la location ne doit pas être votre principale source de revenus.

A découvrir également : Comment financer l'achat de votre maison ?

La fiscalité pour un statut LMNP

Avec un investissement en LMNP, vous avez le choix entre le régime micro-BIC et le régime réel pour la déclaration de vos revenus.

Si les revenus annuels sont inférieurs à 70 000 €, charges comprises (170 000 € pour les logements ouverts aux touristes et les chambres d’hôtes), il faut opter pour le régime micro-BIC. Vous bénéficiez ainsi d’un abattement forfaitaire d’au moins 305 € sur les revenus de la location. En fait, cet abattement est de 50 % si vous louez un meublé classique, 71 % pour les chambres d’hôtes et logements dédiés au tourisme.

Si vous générez des revenus au-delà de ces montants, le régime réel est le plus adapté. En fait, ce régime est proposé en option. Il permet de déduire le montant des charges d’investissement, notamment celles de l’acquisition comme les honoraires comptables, les charges de copropriétés, les intérêts d’emprunt, la taxe foncière, la prime d’assurance, etc. Ce régime permet aussi d’amortir le bien. Il est valable pendant deux ans avant d’être renouvelé automatiquement. Il faut alors faire une étude approfondie avant de choisir votre régime fiscal.

Les avantages d’être loueur en meublée non professionnel

Outre les bénéfices d’ordre fiscal,  les avantages du statut de loueur en meublé non professionnel sont multiples.

  • Investissement rentable qui vous permet aussi de constituer un patrimoine immobilier.
  • Excellent complément de revenu ;
  • Souplesse du bail : vous pouvez mettre le bien en location sur le court terme. Ce qui constitue une offre intéressante pour les étudiants, les résidents, etc.
  • Amortissement sur les meubles et les équipements dans le logement ou amortissement en cas de travaux ou si vous voulez revendre le bien.

ARTICLES LIÉS