Comment la classe énergie D facilite l’efficacité énergétique

Indicateur de performance énergétique fiable, la classe énergie vous permet de réaliser une anticipation du montant des factures d’énergie à venir lors d’un achat ou d’une signature de bail d’une location. Du côté des bailleurs et des propriétaires, un bien immobilier classé A, B ou C attribue une plus-value au moment de la vente ou de la recherche d’un locataire.

La classe énergie : qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un système de notification des biens immobiliers comme les appartements ou les maisons et qui sont axés sur l’efficacité énergétique. L’étiquette énergie permet la synthétisation de la notation. Cette étiquette est particulièrement connue pour les appareils électroménagers. Il existe 7 classes énergie dont la classe énergie D qui est la plus connue. En effet, il y les classes énergies A, B, C, E, F, G.

A lire aussi : Quel filet de camouflage pour une petite terrasse ?

Un bien immobilier classé A est parfaitement isolé et la consommation en énergie est très faible, notamment pour le chauffage et la climatisation. A contrario, un bien immobilier classé G est une vraie passoire énergétique, sa consommation énergétique est particulièrement élevée.

Le type de chauffage le plus économique

Le diagnostic de performance énergétique d’un bien ou DPE affiche les classes énergétiques du bien en question. Ces classes énergétiques sont des indications importantes tant pour le propriétaire que spour le locataire dudit bien lors de l’achat et la revente, la recherche d’une location et la mise en location. La classe énergie constitue un guide pour le choix d’un bien immobilier dans lequel vous pouvez vivre avec le confort nécessaire et qui, en plus, vous permet de réaliser des économies d’énergie quotidiennes. En outre, un propriétaire ou un bailleur possédant un bien immobilier doté d’une note élevée A, B ou C, peut opérer des plus-values considérables.

A lire également : Pourquoi choisir un expert immobilier pour la rédaction de bail ?

Selon une étude, un bien immobilier qui présente une économie d’énergie efficace présente un prix de vente 6 à 13% plus élevé qu’un bien immobilier mois performant. Un appartement qui économise de l’énergie, quant à lui, présente un prix de vente entre 3 et 19% plus élevé qu’un appartement mois performant. Il faut également noter que le DPE prodigue des renseignements par rapport au taux d’émission de gaz à effet de serre du bien immobilier, il est ainsi question de l’étiquette climat.

Pour quelles raisons rendre l’étiquette énergétique de votre habitation meilleure ?

La mise en vigueur du nouveau DPE ainsi que la loi Climat et Résilience a opéré un bouleversement sur le marché immobilier, en particulier le marché locatif. Certes l’objectif de réduction de gaz à effet de serre et l’économie d’énergie est notables, cependant, les propriétaires et les bailleurs, sont obligés de réaliser plusieurs travaux de rénovation, qui sont parfois onéreux, sans lesquels, ils ne peuvent pas mettre leur logement en location.

Le ministre du Logement précise dans un tweet que le secteur du bâtiment en France constitue 45% de la consommation énergétique et environ 25% des émissions de gaz à effet de serre. Le gouvernement précise ainsi de manière claire, par le biais du ministre, que le secteur du bâtiment est le responsable majeur de la consommation d’énergie en France. Aussi, ce secteur est considéré comme un secteur qui peut produire des efforts pour la réduction drastique de son impact écologique. La refonte du DPE, en particulier la nouvelle étiquette signalétique, est une occasion pour le gouvernement de repérer les logements énergivores et de les catégoriser comme indécente.

Par conséquent, il est d’une importance capitale pour les propriétaires, en particulier les bailleurs, d’effectuer des travaux de rénovation énergétique dans le but d’optimiser l’étiquette du DPE. Pour aider les propriétaires pour le choix des travaux de rénovation, des recommandations de travaux à effectuer et l’hypothétique gain énergétique sont prévus dans chacun des diagnostics.

Cependant, malgré la préconisation des travaux par le DPE, il s’agit que d’une valeur informative. Effectivement, les recommandations de travaux, contrairement aux autres informations affichées dans le DPE, ne renferment pas de garantie de résultat. Ainsi, dans le cas où la note énergétique n’est pas optimale une fois que les travaux que le nouveau DPE préconise, le bailleur, le vendeur ainsi que le diagnostiqueur ne peuvent être saisi en justice, et cela, même si les travaux en été entrepris.

Améliorer l’étiquette énergétique de votre logement : comment faire ?

Les travaux ayant permis l’amélioration de l’étiquette énergétique de votre logement ont deux grands objectifs, notamment l’amélioration de la performance énergétique de votre logement et la réduction des gaz à effet de serre. Dans le but de bénéficier des résultats optimal, il est souvent nécessaire de rénover entièrement le bien immobilier.

L’axe de rénovation principal est lié aux travaux d’isolation. Vous contribuez à la réduction de la consommation énergétique de votre maison en l’isolant. Outre le bien que vous apportez au climat, vous faites aussi profiter votre portefeuille d’économies importantes. Vous devez premièrement isoler vos combles. Ces derniers sont en effet responsables des déperditions de chaleur à hauteur de 30%.

ARTICLES LIÉS