Qu’est-ce que l’indemnité d’occupation ?

Indemnité d’occupation : qu’est-ce que c’est ? Comment faites-vous ça ?

A lire en complément : 5 étapes pour organiser intelligemment son déménagement

Le bail avec votre locataire est résilié, mais le locataire refuse de quitter les locaux. Il n’est plus locataire, mais résident sans droit ni titre . Vous pouvez donc demander une compensation financière. Ceci est juridiquement différent du loyer, tout comme le locataire diffère du résident.

L’ équipe de gestion en ligne vous aidera à mieux comprendre cette situation : quel est le cadre juridique de l’occupation, comment le calculer et comment demander un paiement ?

A lire aussi : Quel est le volume d'une voiture ?

Résumé

  • Le cadre juridique des prestations d’occupation
  • Comment calculer les frais d’occupation ?
  • Paiement de l’indemnité d’occupation
  • Comment se termine l’indemnité d’occupation ?
  • Indemnité d’occupation et coronavirus

Le cadre juridique des prestations d’occupation

RETOUR AU CONTENU L’introduction de l’aide à l’occupation suit deux situations principales :

  • Prise en charge ou vente non suivie d’effet  : le locataire est toujours en vigueur, tandis que la date finale de libération des locaux est dépassée
  • Résiliation du bail dans la procédure de location impayée  : le tribunal décide de la résiliation du bail, mais le locataire n’a pas quitté

indemnité d’occupation est considérée comme une perte d’intérêt, qui remplace automatiquement le loyer dans le cas d’un bail continu par votre ancien locataire une fois L’ le bail résilié .

Comment calculer une indemnité d’occupation ?

RETOUR À CONTENU Sur la base de l’article 544 du Code civil, si aucun bail de logement vous lie au résident de votre appartement, vous pouvez demander une indemnité professionnelle.La situation diffère selon que une procédure judiciaire est effectuée ou non.

Pas de processus continu

Deux scénarios sont possibles :

  • Le locataire a donné des vacances et ne quitte pas les locaux à la fin de la date limite fixée par lui-même
  • Le propriétaire a donné ses vacances locataires (pour reprise ou vente) et le locataire ne libère pas l’appartement à la fin des vacances

Dans les deux cas, bien qu’ il n’y ait pas de procédure permanente, il est conseillé de laisser le loyer d’un montant identique à compter de l’expiration du bail. L’objectif est d’éviter que le locataire puisse invoquer des tensions en cas de procédure pour affirmer que : il a toujours un bail en cours (en fait, ce qui dit que le loyer est…). Les règles applicables aux taxes et autres annexes éventuelles (exonération des taxes…) restent inchangées.

Continu en avant

En cas de litige, le juge déterminera le montant des frais d’occupation si cela a été déterminé comme nécessaire.

Dans une telle situation, devrait-on s’attendre à ce que le montant de la compensation soit indexé sur un indice prévu (par exemple, dans le contrat de location) ? L’avis n° 17010 de la Cour de cassation présenté le 4 juillet 2017 répond à cette question en déclarant que le juge exprime sa souveraineté . Pour ce faire, il observe le principe de réparation complète et évalue deux éléments :

  • La valeur de la location de la propriété
  • Informations sur la justification de la réparation nécessaire
  • modalités

L’ indexation et une augmentation possible du pantalon appartiennent à ce second élément.

Dans la pratique, un juge qui constate qu’il n’y a plus de bail a établi l’aide à l’occupation sur la base de l’ancien loyer.

Paiement de l’indemnité d’occupation

RETOUR AU CONTENU Peu importe si l’occupation est tolérée ou soutenue par le propriétaire sans bail, il est nécessaire de prêter attention aux documents délivrés :

DEMANDE DE PAIEMENT : Le document n’est pas appelé « appel de location », mais comme une « demande de paiement » ou tout autre terme qui ne fait pas référence au loyer .

  • Allocation professionnelle
  • Provision pour dépenses

DOCUMENT DE PAIEMENT : Le reçu ne peut pas contenir le mot « Louer ». Par conséquent, ce ne sera pas un réception, mais d’être un simple reçu de paiement.

Comment se termine l’indemnité d’occupation ?

RETOUR AU CONTENULIBÉRATION DES LOCAUX : Si l’occupant ne quitte pas « seul », une évacuation doit être effectuée et l’indemnité d’occupation prend fin avec la libération des locaux. Étant donné que les procédures sont longues et coûteuses, — il est parfois préférable de négocier

pour recommencer le plus tôt possible. Quelles sont les bonnes questions que vous devez poser avant de louer votre propriété ? — RETOUR À LOCATION

 : Si la profession continue illégalement ou titre, votre résident paiera effectivement vos allocations et leur montant restera le même que le loyer précédent, vous pourriez être tenté de renouveler le bail d’appartement. En fait, le retour des droits, mais surtout les obligations que les obligations de la statut du locataire imposé à votre hébergement, mieux vous protéger légalement contre divers risques.

Cependant, notez que dans ce cas, le renouvellement tacite du bail est impossible . La nature juridique de votre situation est différente maintenant, vous devez donc signer un nouveau bail de logement.

Indemnité d’occupation et coronavirus

RETOUR AU CONTENUconfinement de la crise du coronavirus, les locataires dont l’avis de départ se termine pendant la période de confinement ne pourront pas se déplacer, Dans le cadre du et donc rester dans les locaux, bien que leur bail soit obsolète.

Il y a alors deux options :

REPORT DE L’AVIS : Ce report doit faire l’objet d’une demande écrite du locataire et accepté par le propriétaire. Cette solution devrait être ne peut pas être préféré .

En fait, le report de l’avis fixe une nouvelle date obligatoire de départ du locataire, tandis que la crise actuelle, compte tenu de l’inévitabilité des difficultés logistiques, ne peut pas connaître avec précision ni la fin de la détention ni les dates réelles de départ.

NE RIEN FAIRE  : Ceci est la formule recommandée par La Gestion en Line. Dans ce cas, à partir de la fin de son avis, le locataire n’a plus de bail, mais il occupe toujours les locaux.

Au lieu du loyer, il est redevable d’une indemnité d’occupation qui (pour le même montant) remplace le loyer.

Il y a deux avantages de cette formule :

    • Il n’y a pas d’étapes à faire
    • Flexibilité : L’indemnité d’occupation prend fin simplement le jour de la libération de l’appartement

FacebookTwitter

ARTICLES LIÉS